Chroniques récentes

CHRONIQUES RECENTES

Couverture Arte, tome 1 Couverture Agnès Sorel maîtresse de beauté Couverture Une autre idée du silence Couverture Charly 9 Couverture Vostok Couverture La terre qui penche Couverture Adélaïde et le coeur du régent Couverture Sorceleur, tome 1 : Le Dernier Vœu

jeudi 17 mars 2016

Sorceleur, tome 1: Le dernier voeu

Informations

Couverture Sorceleur, tome 1 : Le Dernier Vœu

Genre : Fantasy (Dark Fantasy)
Parution de la version originale : 1993
Edition : Milady
Parution de l’édition : 21 Avril 2011
Nombre de pages : 382
Langue d’origine : Polonais
Auteur : Andrzej Sapkowski
Traducteur : Laurence Dyèvre
Prix indicatif :
7.10 Euros

Résumé


« Géralt de Riv est un homme inquiétant, un mutant devenu le parfait assassin. En ces temps obscurs, ogres, goules et vampires pullulent, et les magiciens sont des manipulateurs experts. Contre ces menaces, il faut un tueur à gages à la hauteur, et Géralt est plus qu’un guerrier ou un mage. C’est un Sorceleur. Au cours de ses aventures, il rencontrera une magicienne aux charmes ténébreux, un troubadour paillard au grand cœur... et, au terme de sa quête, peut-être réalisera-t-il son dernier vœu : retrouver son humanité. »

Mon avis

Ah...Géralt.... Comment vous dire toute mon admiration pour ce personnage et son univers ?! C'est difficile à expliquer, mais je suis fascinée par ce cher Sorceleur depuis que je l'ai découvert. Ceci dit, je vous en ai déjà un peu parlé sur le blog, voire peut-être beaucoup, je l'avoue, vous avez donc dû remarquer combien je suis fan du Sorceleur ! Mon "aventure", et je dirais même ma passion, pour ce cher Géralt débute il y a déjà plus de trois ans, quand j'ai découvert le premier opus de la série de jeu vidéo "The Witcher". Dès l'ouverture du jeu, j'ai eu un énorme coup de cœur. J'avais vu derrière le boîtier du jeu et en le démarrant, qu'il était adapté d'un livre, ou plutôt d'une série de livre. De ce fait, je suis allée me renseigner. Il s'est donc avéré véridique que la série de jeu vidéo (qui en était à son deuxième opus quand j'ai découvert le premier) est en fait basé sur une saga littéraire (fantasy, bien sûr), écrite par Andrzej Sapkowski, qui est donc le créateur de ce personnage excellent et de cet univers qui l'est tout autant.Le jeu est tiré des romans mais cela va encore plus loin que ça car le jeu vidéo fait suite au dernier tome des aventures de Géralt ! L'histoire du premier jeu se place quelques temps après la fin du dernier tome (le tome 5, si on se réfère au grand format chez Bragelonne, ou le tome 7, en poche, chez Milady, du nom de : La dame du lac. Les jeux sont donc une suite à la saga que l'auteur à approuvé. Cela dit, l'auteur peut très bien décider de continuer sa saga et d'en faire une autre suite que celle des jeux mais ce n'est point prévu pour l'instant. L'auteur a l'air de beaucoup aimer la suite des aventures de son Sorceleur faîtes par CD Project (les concepteurs de la magnifique trilogie faisant suite aux livres en jeux vidéo donc).

Le jeu est tiré des romans mais cela va encore plus loin que ça car le jeu vidéo fait suite au dernier tome des aventures de Géralt ! L'histoire du premier jeu se place quelques temps après la fin du dernier tome (le tome 5, si on se réfère au grand format chez Bragelonne, ou le tome 7, en poche, chez Milady, du nom de : La dame du lac. Les jeux sont donc une suite à la saga que l'auteur à approuvé. Cela dit, l'auteur peut très bien décider de continuer sa saga et d'en faire une autre suite que celle des jeux mais ce n'est point prévu pour l'instant. L'auteur a l'air de beaucoup aimer la suite des aventures de son Sorceleur faîtes par CD Project (les concepteurs de la magnifique trilogie faisant suite aux livres en jeux vidéo donc).

Sachant donc que le jeux vidéo était la suite d'une saga littéraire, et étant devenue rapidement fan du jeu, j'ai voulu découvrir plus en détail l'histoire de Géralt, pour en savoir plus à son sujet, savoir ce qu'il s'était passé avant le premier opus vidéoludique, pour ainsi mieux comprendre l'histoire du jeu aussi, car cette dernière fait évidemment référence à des événements qui se sont déroulés dans les livres ! 

J'ai donc enfin lu il y a quelques temps le premier tome des aventures de Géralt. Pour être plus précise, j'ai lu le premier tome en version poche, chez Milady, ce n'est donc pas le même premier tome qu'en grand format chez Bragelonne. En effet, ce premier tome, en poche, du nom du Dernier Voeu est en fait le premier recueil de nouvelles sur Géralt. Le réel premier tome est Le sang des elfes, il est préférable de commencer par ce dernier quand l'univers du Sorceleur (et donc de Monsieur Sapkowski) ne vous est pas familier et ensuite lire ce recueil, puis le suivant, car un deuxième suit celui-ci, qui est le deuxième tome en poche : L'épée de la providence (que je vais m'empresser de lire !). 

Dès le départ, comme vous vous en doutez, j'ai été happée par l'histoire, je ne pouvais pas en décrocher. Le Sorceleur me tenait dans ses épées si je puis dire, comme dans le jeu. Mais, ça ne pouvait en être autrement, vu combien j'étais déjà accro avant de débuter la saga en roman ! Ce premier recueil (comme le suivant et les autres tomes de la saga, assurément) est de la fantasy pure et dure, passionnante à souhait. De plus, la plume de l'auteur est très belle, fort agréable à lire, et fluide.

Géralt est un personnage charismatique à souhait, attachant, avec des failles. Evidemment, il est mon personnage préféré de romans et de jeux vidéo, mais ce n'est pas un secret (avec Aragorn, Legolas, Arthur, Artus, Vassili, Elric, Cahir, Ghent et Fitz)! 

Le monde du Sorceleur est un monde où rien n'est tout blanc, ou tout noir mais où tout est gris, dans le sens où le bien et le mal cohabite, se faisant face à chaque instant, comme dans la réalité, ce qui est fort appréciable, car cela rend l'histoire bien réaliste et encore plus immersive. 

Les nouvelles constituants le recueil sont toutes liées entre elles. Elles nous en apprennent plus sur Géralt, ainsi que son entourage, et sur le monde dans lequel il vit. Chaque nouvelle est passionnante, pleines de suspens et d'actions, faisant même moultes références au folklore celtique/nordique/polonais et aussi à des contes de notre enfance, comme 
La belle et la bête par exemple, ce qui est vraiment fort délicieux 

Lors de ces nouvelles, on rencontre plusieurs personnages, qui ont une place importante dans l'univers du Sorceleur. On en saura aussi plus sur sa relation avec une certaine magicienne aux cheveux noir corbeau qui sera un des éléments au cœur de la saga. Personnellement, je n'accroche pas du tout au personnage de cette magicienne, la trouvant fort antipathique et trop autoritaire, voir même carrément pénible, mais elle est au cœur de l'histoire, il faut bien la supporter (elle a parfois de bons côtés, je le reconnais). Il n'y a qu'avec elle que j'ai du mal, mais c'est un peu normal, vu son caractère vraiment trop rebutant à mon goût. 
On verra aussi comment s'est passé sa rencontre avec son meilleur ami, Jaskier, qui est un personnage haut en couleur que j'apprécie beaucoup, pour son humour mais aussi pour sa fidélité envers Géralt. Cependant, il a la faculté de s'attirer beaucoup d'ennuis, ce qui fait que Géralt doit souvent le sauver. Il a de la chance de l'avoir pour meilleur ami n'est-ce pas ?!
Les personnages sont très bien construits, moralement et psychologiquement, car la psychologie de ces derniers est vraiment bien développée. 

Géralt devra faire beaucoup de choix lors des aventures relatées dans ces nouvelles, des choix cruciaux souvent. En effet, les choix qu'il fait au fil de ses aventures peuvent être discutables, mais tous se comprennent aisément quand on voit le (ou les) dilemme(s) auquel le Sorceleur est soumis. Tous ses choix impacteront directement sur sa vie, en particulier trois d'entre eux, qui auront un effet dans la suite de ses aventures.

Ce fut donc un énorme coup de cœur, il me tarde de continuer et cela ne serait tarder ! C'est une bombe atomique, tout simplement! L'histoire est très bien ficelée et Géralt, mon dieu Géralt est un personnage extra-génial, fort sympathique, mystérieux, attachants et bourrés de qualités (bon de quelques défauts aussi, comme tout un chacun mais les qualités surpassent le tout, voilà. Il est prêt à tout pour ses amis, prêt à aider les gens, ce qui le mets souvent dans des situations pour le moins inconfortables...) ! 
Je vous recommande donc ce premier recueil à cent mille pourcents (et je suis sûre et certaine de vous faire la même recommandation pour tous les opus de la saga) !

Ma note


Et vous, l'avez-vous lu ? Si oui, qu'en avez-vous pensé ? Avez-vous envie de le lire si non ? N'hésitez pas à me faire part de votre avis dans les commentaires.

A tout bientôt,
Littérairement vôtre,

Nimgarthielle

vendredi 11 mars 2016

L'ours et la colombe, tome 1: Ana l'étoilé

Informations

Couverture Ana l'Étoilée, tome 1 : L'ours et la colombe

Genre : Fantastique
Edition :
Editions du chat noir
 Parution de l’édition :   15 février 2016
Nombre de pages :
126
Langue d’origine :
Français
Auteur :
  Ophélie Bruneau
Prix indicatif :
11.90 Euros


Résumé

« Ana Montanéz au civil, Estrellada de mon nom de sorcière, je vis à Londres où j’exerce le beau métier de patricienne occulte.
Un contrat inattendu me tombe dessus alors que je voulais justement changer d’air : un dénommé Federico Ruiz, nouveau propriétaire d’une maison hantée à Madrid fait appel à moi pour libérer le fantôme. Un client séduisant, le soleil de mon Espagne natale… Voilà la parenthèse dont j’avais besoin.
En théorie, je ne devrais pas court-circuiter ainsi les sœurs de Diane, le cercle magique local ; encore moins sachant que ce sont elles, à l’origine, qui ont détectés mes pouvoirs. Pour un simple exorcisme, je peux me le permettre, je suppose. Qu’est-ce que je risque après tout ? Je connais mon métier. Mais les spectres madrilènes ont parfois la peau dure. Je crois que j’avais oublié à quel point. »


Mon avis

Pour commencer, je remercie chaleureusement les Editions du Chat Noir pour m’avoir fait confiance en m’adressant ce livre (merci encore beaucoup à vous, si vous passez par-là). Même si je n’avais pas eu le livre par la maison d’édition, je l’aurais pris, car dès que sa sortie était annoncée, le résumé m’intéressait beaucoup ! Moi qui adore les histoires de sorcière, je ne pouvais pas avoir envie de ne pas découvrir celle-ci, qui parlait en plus d’un fantôme hantant une vieille demeure familiale, sujet que j’affectionne aussi beaucoup !

L’histoire commence à Madrid, où on trouve ana, qui est le personnage central du roman. Elle raconte l’histoire, de ce fait, on est en phase avec elle, puisqu’on voit tout ce qu’elle pense, ou presque, ce qui s’avère pratique pour avoir son ressenti intérieur lors des situations rencontrées. Elle a fait le voyage de Londres, à la demande d’un client l’ayant contacté pour faire partir un fantôme hantant la demeure familiale dont ce dernier vient d’hériter. Ana est madrilène d’origine, mais on ne sait pas de suite pourquoi elle a préféré s’installer à Londres, loin des siens et de ses sœurs sorcière et donc, loin de sa sororité. Déjà là, des questions se posent à propos de l’héroïne et donne envie d’en savoir plus.

Alors qu’Ana pensait que faire partir le fantôme de la maison de Federico serait aisé, elle se trompe complètement, elle est même loin du compte. Elle et son client iront même de surprise en surprise, révélant ainsi le sombre secret de la famille de Federico. Cela ne sera pas sans danger d’ailleurs….
La plume de l’auteur est agréable et légère. Le roman se dévore très vite. Dès le début, j’ai été happé par l’histoire et ai eu du mal à lâcher le roman. La preuve en est que je l’ai dévoré en peu de temps ! Ana, l’héroïne est comme j’aime, avec beaucoup du caractère. La présence de l’humour est un plus non négligeable, Ana ayant des répliques assez drôles.

La relation entre Federico et Ana qui va sûrement se développer, on sent la naissance de quelque chose entre ces ceux-là, même si ana a le cœur qui est pris. La découverte de l’ancienne sororité d’Ana est intéressante car on voit le lien encore fort qui uni Ana a ses anciennes sœurs, et on en apprend un chouïa plus sur elle. Son amie Blanca, qu’elle ne voyait plus beaucoup depuis qu’elle est parie à Londres est un personnage fort sympathique. Federico, le client que l’on voit dès le début, a beau avoir assez mal agit (je ne vous en dis point plus là-dessus, sinon, ce serait gâcher le plaisir, n’est-ce pas ?) est attachant, et on voit qu’il souhaite se racheter, qu’il tient à Ana.

Du côté de la magie, l’histoire du fantôme est vraiment bien trouvée et m’a même mise la larme à l’œil. Ana est une sorcière nouvelle génération, car elle est connectée et se sert des réseaux sociaux pour résoudre les mystères liés à ses missions !  Par rapport aux sororités de sorcières, et aux sorcières on voit que l’auteur a bossé le sujet, en ajoutant bien sûr une touche personnelle. Ana doit avoir quelque chose de spécial, de plus que ses consœurs, car, elle a du mal à aller dans le moule des sœurs de Diane, son ancienne sororité Madrilène, et c’est pour cela qu’elle est partie. Elle s’intègre mieux dans la nouvelle, à Londres, alors que ses anciennes sœurs ne semblent pas démontrer d’autant d’esprit d’indépendance. De plus, la marque d’Ana en forme d’étoile au coin de ses lèvres montrent qu’elle doit avoir un pouvoir particulier, qui intrigue beaucoup… Il me tarde de lire le deuxième tome pour en savoir plus.

L’auteur ne rentre pas dans des détails inutiles et va à l’essentiel, c’est appréciable et en même temps, parfois, il aurait peut-être fallu aller plus loin, notamment dans la relation entre les personnages, surtout pour Ana et Federico (cela dit, il y en aura peut-être plus au deuxième tome ? Ce serait super !) et plus d’informations sur l’héroïne, Anna.  Le roman est court, et cela est normal de ne pas aller plus loin dans les détails et de développer plus que cela, et ceci n’est pas gênant, bien au contraire, puisqu’en peu de page, on arrive à s’attacher à Ana, aux autres personnages et à s’intéresser à l’histoire jusqu’à avoir du mal à décrocher, pour mieux savoir la suite. J’attends de pied ferme le tome suivant, d’ailleurs !

J’ai vraiment beaucoup aimé ma lecture. Ce roman conviendra bien aux amateurs de magie, de sorcellerie et d’histoires de fantômes. Une histoire bien travaillée et prenante, malgré le fait qu’il y ait peu de page. Ana est une héroïne vraiment chouette, dont on a plaisir à suivre les aventures de sorcière et sa mission : faire partir des lieux le fantôme hantant la maison de son client, qui lui réservera bien des surprises. Surprises dont, nous lecteur, ne nous attendions pas du tout (en tout cas, pour moi, je n’ai pas vu venir l’issu) ! Un premier tome vraiment bon, vivement la suite !
Ma note



Et vous, l’avez-vous lu ? Si oui, qu’en avez-vous pensé ? N’hésitez pas à me faire part de votre avis dans les commentaires.
A tout bientôt,
Littérairement vôtre,
Nimgarthielle

mercredi 2 mars 2016

Le maître des livres, tome 1

Informations

Couverture Le maître des livres, tome 01

Genre : Manga
Parution de la version originale :
2011
Edition :
Komikku
Parution de l’édition :
28 août 2014
Nombre de pages :
188
Langue d’origine :
 Japonais
Auteur :
Shinohara Umiharu
Traducteur :
Fabien Nabhan
Prix indicatif :
8.50 Euros

Résumé

« À la bibliothèque pour enfant "La rose trémière" vous êtes accueillis et conseillés par Mikoshiba, un bibliothécaire binoclard célèbre pour son caractère bien trempé. Mais contrairement à ce qu'il peut laisser paraître, c'est un professionnel de premier ordre. Aujourd'hui encore, adultes comme enfants perdus dans leur vie viennent à lui en espérant qu'il leur trouvera le livre salvateur. »

Mon avis

Ce manga, je l'avais repéré en librairie, il y a déjà un petit moment, sans le prendre, ayant déjà beaucoup dans ma P.A.L. Puis, je l'ai vu sur la blogosphère, avec beaucoup de positif, énormément même ! Du coup, le craquage n'était pas loin... Et il a fallu que ma chère amie Laurine (Team Littéraire, avec son blog super !!!), me dise combien il était génial, pour que je craque. Merci beaucoup ma chère, car sans toi, j'aurais attendu encore quelques temps (le temps de baisser ma P.A.L Bd/manga/comics) alors que j'allais louper (un petit temps) une superbe série manga ! Je n'ai point du tout regretté d'avoir craquée et de m'être jetée dessus quasiment après. Quel délice !

L'histoire du manga se passe pour la plus grande partie dans une bibliothèque pour enfant du nom de "La rose trémière". L'histoire commence un soir, où un des protagonistes, Miyamoto, après une soirée bien arrosée pour faire signer un contrat à un client, déambule dans Tokyo, et se retrouve sur devant « La rose trémière ». Pourtant, le soir est là, bien avancé, mais la bibliothèque est encore ouverte. Miyamoto y entre, sans se douter un seul instant qu’y entrer bouleversera son existence.
Il se retrouve devant Mikoshiba, qui après l’avoir sermonné sur son état d’ébriété, lui donne à lire un roman, qui va changer sa vie et sa vision de la littérature enfantine, car ce roman va lui redonner goût à la lecture mais pas que… Il va passer très souvent à la bibliothèque, et faire beaucoup de nouvelles rencontres ! Du côté du héros, qui est Mikoshiba, qui parait antipathique de prime abord, on va en apprendre plus sur lui et ce qui lui a donné envie de devenir bibliothécaire, au fur et à mesure du tome (sans tout savoir bien sûr, les tomes suivants nous en dirons sûrement plus). Je ne vous en dis pas plus, pour ne pas trop en dévoiler, à vous de le découvrir !

L'histoire est une histoire chorale, avec un personnage principal qui est Mikoshiba et des personnages secondaires, qui ont une grande place dans l'histoire, dont on suit l'évolution par chapitre et où leurs les histoires se croisent. Des chapitres sont réservés au héros, ce bibliothécaire aux allures assez froide et distante qui cache un cœur tendre et des connaissances littéraires phénoménales et d'autres aux autres personnages, comme Miyamoto, qu'on voit au début du manga et dont on suit aussi les péripéties dans la bibliothèque mais aussi en dehors. En ce qui concerne Mikoshiba, il est d’ailleurs un expert pour trouver le livre qui correspond à chacun, et ne se trompe que très rarement ! C’est comme s’il lisait au cœur de l’âme des lecteurs ou personnes qu’il rencontre. Peu à peu, il se livre, et sa carapace s’ouvre un peu (mais pas complètement, m’est avis qu’il faudra plusieurs tomes pour qu’il se dévoile bien plus). Il m’a beaucoup touché ce bibliothécaire qui sait y faire (avec les livres en tout cas, car son rapport aux autres est plus disant, vous vous en doutiez sûrement en lisant ces lignes. Les autres personnages sont attachants, eux aussi. Miyamoto est drôle, souvent malgré lui, car il a le don de se mettre dans de drôle de situation ! Les bibliothécaires qui travaillent avec Mikoshiba, Itaya et Mizuho, sont elles aussi attachantes et même semble prendre Mikoshiba pour modèle et le tienne en haute estime, ce qui est très touchant (même si Itaya s’amuse à le chercher très souvent).

Dans ce manga, il y a énormément de références littéraires, autant pour enfant que pour adulte, qui ravira tout amoureux de la littérature. On est baigné dans un univers livresque avec ce manga et cela est plus que plaisant !

Des dessins de qualités, doux et très agréable à regarder qui retranscrivent bien l'atmosphère douillette de la bibliothèque ou se passe la plus grande partie de l'histoire.
Une ode à la littérature dans toute sa splendeur, qu'elle soit de jeunesse ou pas.
Un manga de qualité, émouvant et prenant.
Un petit bijou, un manga à part, que je conseille à tous les amoureux des livres, même ceux qui ne sont pas branchés manga d'habitude. C'est un excellent cru !  Bien évidemment, c'est un (énorme) coup de coeur pour moi!

Ma note

Et vous, l'avez-vous lu? Si oui, qu'en avez-vous pensé? Avez-vous envie de le lire si non? N'hésitez pas à me faire part de votre avis dans les commentaires.

A tout bientôt,
Littérairement vôtre,

Nimgarthielle