Chroniques récentes

CHRONIQUES RECENTES

Couverture Arte, tome 1 Couverture Agnès Sorel maîtresse de beauté Couverture Une autre idée du silence Couverture Charly 9 Couverture Vostok Couverture La terre qui penche Couverture Adélaïde et le coeur du régent Couverture Sorceleur, tome 1 : Le Dernier Vœu

mardi 21 juillet 2015

Book Haul du mois de Mai #3


Bonjour amis livresques,

On se retrouve aujourd’hui pour le Book Haul de mai, oui vous lisez bien, celui de mai.En effet, j’ai pris pas mal de retard et du coup, je n’ai fait ni le Book Haul de mai, ni celui de Juin…. Je me rattrape, même si on est déjà à la mi-juillet, en vous mettant le Book Haul du mois de mai (celui de juin suivra très vite, promis).
Vu le nombre de livres, il m’était impossible de vous faire une photo comme je le faisais précédemment, parce que ce serait vraiment le bazar complet…… Autant vous mettre une photo de chaque, c’est mieux organisé ainsi, et plus lisible !
Sans plus attendre, voici le Book Haul du mois de mai, qui fut, encore une fois, un craquage de slip total… Je suis vraiment faible face aux livres, mais il va falloir que je me calme, parce que, là, c’est de la folie (et dites-vous que juin, ce fut pire….AHEM) !
Fort heureusement, je me suis déjà calmée pour le mois de juillet et il était temps parce que les économies ça fait du bien aussi……
Pour voir le résumé de chaque livre, n’hésitez pas à cliquer sur la couverture, un lien vers la page livraddict du livre s’y trouve J.

Couverture Les Outrepasseurs, tome 3 : Le libérateur Couverture La Dague et la fortune, tome 1 : La voie du dragon Couverture Kushiel, tome 3 : L'Avatar Couverture Arachnae Couverture L'Ange de la nuit, tome 3 : Au-delà des ombres Couverture Les Sept Lames, tome 3 : L'honneur des voleurs Couverture Charley Davidson, tome 1 : Première Tombe sur la droite  Couverture Rachel Morgan, tome 01 : Sorcière pour l'échafaud Couverture Les annales de la Compagnie noire, tome 01 : La Compagnie noire Couverture Les Chroniques des Crépusculaires / Les Royaumes Crépusculaires Couverture Mercy Thompson, tome 2 : Les Liens du sang Couverture Haut-Royaume, tome 2 : L'héritier
Couverture La Citadelle des ombres, tome 2 / L'Assassin Royal, première époque, tome 2 Couverture La Citadelle des ombres, tome 3 / L'Assassin Royal, deuxième époque, tome 1 Couverture La Citadelle des ombres, tome 4 / L'Assassin Royal, deuxième époque, tome 2  Couverture Martyrs, tome 1 Couverture La Forêt des Mythagos, intégrale, tome 2 Couverture Avilion Couverture Le Cycle d'Avalon, tome 2 : Les Brumes d'Avalon Couverture Le Trône de Fer, intégrale, tome 5 Couverture Chroniques du Monde Émergé, tome 3 : Le Talisman du pouvoirCouverture La Cité des Ténèbres, tome 1 : La Coupe mortelle / The Mortal Instruments, tome 1 : La Cité des Ténèbres  Couverture La Cité des Ténèbres, tome 2 : L'Épée mortelle / The Mortal Instruments, tome 2 : La Cité des Cendres Couverture La Trilogie du magicien noir, tome 3 : Le Haut Seigneur Couverture Chronique du tueur de roi, tome 2 : La Peur du sage, partie 1 Couverture Les Kerns de l'Oubli, tome 3 : Résurrections Couverture Le chardon et le tartan, tome 1 Couverture Nécromancien Couverture Rois du Monde, tome 1 : Même pas Mort Couverture Récits du Vieux Royaume, tome 1 : Janua Vera Couverture Le Jeu de l'assassin Couverture Rebecca Kean, tome 4 : Ancestral

C’est donc la fin du Book-haul de mai, qui était Gargantuesque, n’est-ce pas ?! J'espère en tout cas que ce Book Haul livresque vous aura plût.

Et vous, quelles ont été vos acquisitions du mois de mai ? Avez-vous lu certains livres présentés ici ? Si oui, qu’en avez-vous pensé ? Certains titres vous font-ils envie ? N’hésitez pas à me laisser un petit mot en commentaire.

A tout bientôt,
Littérairement vôtre,
Nimgarthielle

jeudi 16 juillet 2015

T.A.G: Problèmes de lecteurs!

Bonjour amis livresques,

On se retrouve aujourd’hui pour un T.A.G, et pas n’importe quel T.A.G, le T.A.G « Problèmes de lecteurs », qui tourne pas mal sur la blogosphère depuis quelques temps et qui est très chouette. J’ai été taguée par Liseron d’Hiver (si vous ne la connaissez pas encore d’ailleurs, filez vite sur son blog qui est vraiment génial), que je remercie chaudement d’avoir pensé à moi. Comme j’aime beaucoup les T.AG.s je ne pouvais pas ne pas y répondre !
Avant de commencer, je tenais à vous remercier tous de passer par ici, de me lire, ça me fait toujours plaisir de voir que vous êtes de plus en plus nombreux à venir voir le blog mais aussi à rejoindre la page Facebook de mon humble blog J. Merci à tous, nouveaux arrivants, comme anciens, merci beaucoup ! C’était l’instant remerciement, parce que voir que mon blog plaît et est suivit me fait plaisir, énormément J.

Revenons-en au T.A.G., tout de même, et répondons-donc à ces questions ! Alors, c’est parti, allons-y !

1 : Tu as 20.000 livres dans ta PAL. Comment décides-tu de ta prochaine lecture ?

Alors ça, ce serait génial, d’en avoir autant ! Cela dit, je n’en ai pas (encore) à ce point, mais, à force, ça va finir par venir si je continue sur ma lancée..Ahem. Mais, si j’avais le plaisir d’en avoir autant, j’irais tout simplement au feeling. Comme je le fais déjà là avec la P.A.L assez conséquente je l’avoue, que je possède. Un tour de bibliothèque, en regardant attentivement chaque titre et je sors ceux qui me tentes le plus, pour au final, choisir celui qui me captive le plus parmi ceux que j’ai sélectionné. Ou tout simplement, le premier sorti est le bon, et je le commence rapidement !

En gros, ça donne ça lors du choix dans la bibliothèque.

2 : Tu as lu la moitié d’un livre et tu ne l’aime pas. Tu abandonnes ou tu continues ?

Il fut un temps, pas si lointain, je continuais, je persévérais, me disant que je finirais bien par aimé, parce que je n’aimais pas ne pas finir un livre et aussi parce que j’étais tristesse de ne pas accrochée à l’histoire. Mais, vu qu’au final, je n’aimais toujours pas une fois le livre finit, maintenant, j’ai décidé qu’il n’y avait plus de quartier. Si au bout de quelques pages je n’apprécie pas du tout, je ne vais pas continuer et perdre mon temps, alors que d’autres livres bien meilleurs m’attendent ! J’abandonne et je passe à mieux, quitte à redonner sa chance plus tard au livre abandonné ou pas si vraiment ce n’était aucunement ma tasse de thé.


Ceci ressemble bien à ma tête quand j’ai une déception livresque….

3 : Les couvertures d’une saga/série que tu aimes ne se ressemblent pas… Comment tu gères ça ?
Alors là, vous allez sûrement m’envoyer des tomates, des œufs, ou d’autres choses encore mais ça ne me dérange pas le moins du monde. ..
Tout simplement parce que j’ai quelques fois des séries dépareillées, pour cause de format différents (poche et grand format qui se côtoient au sein d’une même saga) notamment ou de rééditions. Du coup, quand les formats sont différents, les couvertures varient déjà, donc, même si je peux avoir toute une série dans un même format mais avec des couvertures qui ne se ressemblent pas, ça ne me dérange pas non plus, ayant l’habitude et n’étant pas choquée outre mesure d’avoir des changements. Je le vis donc bien J.

Même que c’est plutôt ça, en fait (me tapez pas ) !

4 : Tout le monde aime un livre que toi tu n’aimes pas. A qui en parles-tu du coup ?

Quand ça arrive, car, cela peut-être le cas quelquefois, malheureusement, j’en parle à mes amis mais aussi à mes parents, qui en entendent tous parler pendant un bon moment, tant je suis déçue du livre, alors qu’il a fait un carton par ailleurs. Souvent, je trouve une amie qui partage mon point de vue et on se met à débattre sur comment ce roman a pu faire un tabac alors qu’on ne l’aime pas, mais alors pas du tout ! Cela dit, je sais que tous les goûts sont dans la nature, rassurez-vous ;). Mais, quand je n’accroche pas, je le crie souvent haut et fort… La déception, ce n’est pas bon, et forcément, quand il m’arrive de chroniquer un livre que je n’ai pas aimé, je lui mets une mauvaise note, pas de bon cœur d’ailleurs, parce que trouver un livre mauvais ne me fait quand même pas plaisir, puisque derrière chaque livre, il y a un écrivain qui a fait du boulot derrière ! Mais bon, quand ça ne passe pas, ça ne passe pas….

Il m’arrive de le dire quand je n’ai pas aimé, sur le coup….Peu constructif j’en conviens…Mais, parfois, faut que ça sorte !

5 : Tu es en train de lire dans un lieu public et tu sens que tu vas pleurer ? Qu’est-ce que tu fais ?

Etant fort sensible, je ne retiens pas mes larmes, même si je suis dans un lieu public. Les larmes viennent toute seule, je ne peux donc me retenir quand un livre me fait pleurer ! Tant pis pour les gens qui me regardent étrangement, je suis sensible et j’assumes :p ! Quand je lis un roman, je le vis comme si j’y étais, très souvent, donc je le vis avec mes tripes, c’est ainsiJ. Donc, si une chose triste se passe, ou qui m’attriste et me fait pleurer, les vannes s’ouvrent….


Parfois, j’en arrive à ce point, si le roman était trop triste…..

6 : La suite d’un livre que tu aimes vient de sortir mais tu as oublié pas mal de choses. Que fais-tu ? Tu relis le précédent ? Tu trouves un synopsis bien spoilant ? Tu pleures de frustration ?

Quand ça m’arrive, je relis le résumé du tome précédant, ou je lis des chroniques dessus, ou je cherche un résumé qui me fait revenir les choses en tête ou encore, autre option, je relis la fin du précédent et quelques passages, pour me rafraîchir la mémoire. Parfois, je fais même tout ça à la fois, si vraiment ma mémoire m’a joué des tours. Cela dit, j’ai la chance d’avoir une très bonne mémoire, surtout en ce qui concerne mes lectures, du coup, ça ne m’arrive que rarement mais, ça peut arriver quand même, ma mémoire n’est pas infaillible, surtout s’il s’est écoulé beaucoup trop de temps entre ma lecture du tome passé et celui tout juste sorti….. J’avouerais quand même être frustrée quand ma mémoire me joue des tours parce que j’aimerais retenir chacune de mes lectures par cœur :p !

En mode réflexion intense pour se souvenir du tome précédent !

7 : Tu ne veux pas prêter tes livres. Comment dis-tu non gentiment si on te pose la question ?

Avant, je prêtais souvent mes livres, mais suite à des déconvenues, je ne le fais plus autant et ne prêtes qu’à des personnes en qui j’ai confiance et qui me sont proches. Autrement dit, je ne prête mes précieux livres qu’à mes amis proches et à ma famille. Pour les autres, je dis simplement non, et expliques que je n’aime pas prêter mes livres. Souvent, ça passe. Et quand la personne ne comprend pas, je deviens plus ferme et catégorique, donc, plus très gentiment, mais il ne faut pas forcer après un non quand même ! Mes livres étant un de mes biens les plus précieux, je n’aime pas m’en séparer top longtemps d’ailleurs. Je pense que tout accro aux livres partagera mon avis sur la préciosité des livres, n’est-ce pas ? 

Ça peut donc ressembler à ça quand je dis « non ».

Tout est dit !

8 : Tu as choisi et reposé 5 livres le mois passé. Comment gères-tu ta panne de lecture ?

 Je suis déçue, bien sûre mais je ne force pas. Quand je n’arrive pas à me mettre dans la lecture, je fais autre chose, je joue à des jeux-vidéos ou regardes des films, par exemple et ça se décoince tout seul car la lecture finis par me manquer, tout simplement ;). Après une petite pause, ça revient donc tout seul !

Si j’en arrive à ce stade, mieux vaut faire autre chose que de continuer à lire…Ca reviendra quand ça voudra ;).

9 : Il y a tellement de nouveaux livres que tu rêves d’acheter. Combien en achètes-tu réellement ?

Oh ça oui, il y a énormément de livres que je rêve d’acheter et il m’arrive souvent de craquer, même trop souvent ces derniers temps, à avouer….. Mais, qui puis-je ? Tant de romans semblent merveilleux ! Et encore, j’essaye de faire à nouveau attention et me restreint, parce que sinon, ça serait la folie tout le temps et mon compte en banque m’en voudrait beaucoup…
Du coup, le nombre de livres que j’achète, par mois, varient, ça peut aller de vingt ou plus, à une petite dizaine….. 

Ce qui peut arriver après un craquage livresque….Pile de livres !

10 : Après les avoir achetés, combien de temps restent-ils dans ta PAL avant que tu ne les lise ?

Alors, ça dépend, car, ils peuvent rester quelques minutes, voir secondes, dans ma P.A.L comme y rester pendant de longues années. Oui, vous lisez bien, parfois, il peut m’arriver de laisser traîner mes livres dans ma P.A.L plus de cinq ans… Tout simplement parce que sur le moment, le roman me disait énormément et puis à force d’en trouver d’autre, les suivants m’ont plus intéressé. Mais, mes livres finissent toujours par être luJ. Ça dépend de mon envie du moment, tout simplement ! Je l’avoue, ma P.A.L dépassant les deux cents livres (oui, c’est énorme, mais j’assume), certains sont là depuis un bon bout de temps, mais je les lirais un jour, je les lirais ;). Car, quand je prends un roman, c’est pour le lire un jour, même si ce n’est pas toujours tout de suite.

Pour résumer ;).

Le T.A.G touche à sa fin, j’espère qu’il vous aura plu, autant qu’à moi car je me suis bien amusée à le faire.

Je T.A.G à mon tour quelques personnes, parce que j’ai bien envie de voir leur réponse ! Bien sûr, si vous n’en avez pas envie, ne le faîte pas, je ne force personne. Et bien sûr, même si vous n’êtes pas tagué, rien ne vous empêche de le faire, cela va de soi ;). Laissez-moi en commentaire le lien du votre, si le cœur vous en dit.

Sans plus attendre, les heureux nominés sont :


Voilà! J’espère que vous ne m’en voudrez pas ! Il me tarde de lire vos réponses en tout cas, si vous souhaitez bien le faire.

A tout bientôt,
Littérairement vôtre,
Nimgarthielle


mercredi 8 juillet 2015

Rose Morte, tome 1: la Floraison

Informations


Genre : Fantastique: Gothique
Edition :
Les éditions de L’homme Sans Nom
Parution de l’édition :
1er Avril 2012
Nombre de Pages :
488
Langue d’origine : Français
Auteur :
Céline Landressie
Prix indicatif :
19.90 Euros

Résumé

«  France, fin du XVIème Siècle. C’est dans ce pays en proie à de terribles dissensions religieuses que se réfugient les Greer, fuyant l’Angleterre Elisabéthaine. Eileen, seule enfant du comte, est une jeune femme vive et au caractère bien tranché.
Mais son âge avance, et son père la met au pied du mur : elle doit se marier.
Et c’est en faisant tout pour se soustraire à cette obligation, avec l’aide de sa fidèle amie Charlotte, que Rose fera la connaissance d’Arthus de Janlys.
Le séduisant et mystérieux comte l’entraînera dans un univers dont elle ne soupçonnait pas l’existence, où les crimes terribles qui secouent Paris trouveront une explication apparemment inconcevable, mais bel et bien réelle. »

Mon avis

Depuis un bon moment déjà, j’entends parler de cette saga et en bien, même en très bien ! A force de lire le résumé, de voir la sublime couverture faîtes par Magali Villeneuve et de lire de belles chroniques élogieuses dessus (Lire-une-passion, Allisonline, L’imaginaire de Supy et La tête dans les livres, plus particulièrement), j’ai craqué et je l’ai acheté.
Je n’ai pas du tout été déçue, oh que non, loin de là même !

Pour tout dire, une fois eu, je l’ai lu, mais doucement, pour savourer chaque instant, chaque page. Oh, pas qu’il ne pouvait pas se lire plus vite, non, mais je me retenais de le dévorer parce que je ne voulais pas quitter l’univers et les personnages crées par Céline Landressie, trop vite. Même s’il y a une suite, je tenais à savourer chaque instant de lecture.
D’ailleurs, pour vous dire, à chaque fois que je le liais, j’étais happée par l’histoire, c’était comme-ci j’étais au côté de l’héroïne, Eileen, comme-ci je vivais l’histoire à ses côtés.
Cela m’arrive souvent dans un livre, mais c’était encore plus fort dans ce roman !
Par exemple, quand Eileen rencontre ce cher comte de Janlys, j’avais l’impression d’y être, de sentir l’aura d’Artus de Janlys emplir la pièce, captiver tous les hôtes et sentir l’emprise qu’il avait déjà sur notre héroïne.
Et ça, c’est grâce à la plume de Céline Landressie, qui est d’une grande qualité. Elle retranscrit à merveille les émotions, manie avec adresse les expressions et les façons de parler de la fin du XVIème Siècle, décrit les lieux, paysages et personnages si bien, qu’on s’y croirait. Une perle d’écriture mais aussi une histoire magnifique !

Le roman commence fort, très fort. Au début, lors du prologue, on suit un homme qui fuit l’Angleterre, avec sa femme et sa fille qui n’est alors qu’un petit bébé. Le suspense est là d’emblée, on se demande pourquoi cette fuite, qui semble bien précipitée. La réponse, on l’aura au fur et à mesure du roman. On est déjà bien tenu en haleine dès le début.

Puis, le prologue se clôt, où l’on a énormément de questions, pour l’instant sans réponse et on plonge dans le premier chapitre où on retrouve les même personnages que lors du prologue mais bien des années plus tard. Celle que l’on retrouve tout d’abord est celle qui sera l’héroïne : Eileen de Greer. Elle est devenue une jeune femme et elle est bien loin du bébé qui fuyait l’Angleterre avec ses parents. 

La famille a fui en France, plus précisément à Rouen, et on en sait un peu plus lors des premiers chapitres. On comprend que c’est en grande partie pour protéger sa famille que le comte de Greer, le père d’Eileen, a décidé de fuir l’Angleterre, en autre car lui et sa femme étaient catholique et que les catholique étaient fort mal vu en Angleterre à cette époque (pour ne pas dire persécuter, voir, bien pire…). Mais, il y a encore une autre raison, que je tairais, pour ne pas trop en dévoiler, évidemment.

Lors de ce premier chapitre, on apprend que le père d’Eileen veut absolument marier sa fille, alors que celle-ci n’en a pas du tout envie. A noter que la demoiselle approche d’un âge avancé pour l’époque, et qu’elle a réussi à échapper à quelques propositions jusqu’alors, ce qui la ravissait, puisqu’elle n’a aucune envie de se marier à un homme qu’elle ne connait pas, et qu’elle n’aimera pas. Sauf que là, la demande de son père sonne comme un ordre, ce qui ne plaît guère à la jeune femme. La seule ravie de ce mariage prochain est la mère d’Eileen qui est bien contente de savoir sa fille prochainement marié. Jusque-là, Marie de Greer, mère d’Eileen et épouse du comte, était bien fâchée contre sa fille de son refus de mariage, pour ne pas dire amer d’ailleurs. Vous verrez que la mère et la fille ne s’entende guère, à cause de cela, mais aussi à cause du caractère d’Eileen qui est bien trempé et fort indépendante ! Fort mal vu pour l’époque, vous en conviendrez. Mais un vrai régal pour nous lecteur de voir une héroïne forte et indépendante ! Je me suis beaucoup attachée à Eileen, en partie pour ça, car les héroïnes qui ont du mordant, comme vous le savez, c’est mon dada !

Après avoir reçu cet ordre d’épouser un parfait inconnu, un vicomte qui plus est, en dessous de son rang (on sent le désespoir du père de marier sa fille à tout prix…), Eileen ne sait pas quoi faire pour échapper à ce mariage imposé. De plus, elle trouve cela fort étrange de la part de son père de remettre la question du mariage sur le tapis alors qu’elle avait été catégorique sur le sujet. Là, des questions s’ajoutent à celles que l’on se pose au début. Pourquoi donc vouloir marier sa fille à tout prix, alors que le comte avait laissé tomber jusqu’alors ?! Pourquoi Eileen refuse-t-elle aussi catégoriquement de se marier, même si l’on peut comprendre qu’être marier à un inconnu ne ravie guère, on sent qu’il y autre chose qui se cache là-dessous.
Des questions, qui trouveront leur réponse un peu plus tard. 

Par chance, Eileen va avoir une idée de génie pour faire capoter ce futur mariage : faire appel à sa bonne amie Charlotte pour faire capoter la rencontre entre elle et son promis. Pour ce faire, Charlotte devra séduire le futur époux. Machiavélique, mais futé, n’est-ce pas ? La rencontre entre les deux futurs épousés aura lieu lors d’un bal organisé par une connaissance du père d’Eileen, un marquis, le marquis de Jouars, et c’est là que le plan des deux amies entrera en action.
Ce bal sera riche en rebondissements pour Eileen, d’autant plus qu’elle fera une rencontre qui va changer sa vie. Elle fera la rencontre du mystérieux Comte Artus de Janlys, qui cache bien des secrets. A partir de ce bal, le suspense et l’action s’emballent !

Eileen va petit à petit découvrir que son père cache beaucoup de secrets et elle s’y retrouvera mêlée malgré elle, tout comme elle se retrouve mêlée au Comte de Janlys et à ses secrets.

En parlant d’Artus, c’est un personnage fort mystérieux mais auquel on s’attache vite, très vite, aussi vite qu’Eileen s’attache à lui. Ce personnage cache bien des choses et à un charme fou ! Parfois, je l’avoue, j’ai eu envie de le secouer, voir, de le gifler, parce qu’il fait des cachoteries à Rose (le surnom d’Eileen, donné par sa bonne amie Charlotte depuis leur plus tendre enfance) et c’en est parfois agaçant (on est aussi perdue qu’elle d’ailleurs) !

Un autre personnage attachant, le frère d’Artus, Adelphe qui est un rayon de soleil pour Rose, et apporte des touches de bienveillances parmi tous ces sombres secrets auquel Rose se retrouvent mêlés. Adelphe et Artus ont beau être frère, ils sont opposés, complètement même ! L’un est ouvert et l’autre aussi renfermé qu’une huitre…… La relation entre Adelphe et Artus est d’ailleurs amusante, car Adelphe essaye toujours de titiller son grand-frère pour lui faire comprendre que c’est assez, les cachoteries, c’est usant ! Mais….vous le comprendrez rapidement, Artus n’en fait qu’à sa tête, alors le faire changer d’avis tiens du miracle ! Mais, même si c'est une tête de mule, je l'adore (je l'avoue, c'est mon chouchou, voilà, c'est avoué)!

Les personnages principaux sont tous attachants, même Charlotte, que j’aime beaucoup, qui est d’une grande aide pour Rose, et heureusement qu’elle est là, car sans elle, Rose aurait perdu bien des espoirs d’ailleurs (comme celui d’échapper à un mariage non voulu, pour ne citer que cela).

L’histoire est riche, pleine de suspens, d’actions, de rebondissements, … Elle est très très bien ficelée. Ce roman est une pure merveille vraiment ! Une perle, un bijou, un énorme coup de cœur !

Le travail de Céline est vraiment bluffant ! Il est même est tout bonnement remarquable, car on sent qu’elle s’est parfaitement documentée sur l’époque, et sur le mythe du vampire. En effet, vous avez bien lu le mot vampire ! Car le roman parle bel et bien de vampire, et oui ! Et là, le mythe du vampire est vraiment respecté, à la lettre. Par contre, jamais dans le livre vous ne trouverez le mot « vampire », pour la simple et bonne raison que ce mot n’était pas usité à l’époque. Mais, même si le mot n’est pas écrit, on voit parfaitement qu’il est question de créatures de la nuit.

Je tiens à préciser que cette saga n’est pas DU TOUT Bit-lit mais gothique, car, elle est dans la lignée des romans vampiriques, comme ceux d’Anne Rice.

Je conseil à tous ce petit bijoux, qui vaut largement la peine de se plonger dedans. Vous ne serez pas déçu du voyage les amis !

Un conseil cependant, préparer les mouchoirs, parce que toutes ces émotions, pfiou !
Donc, les amis, foncez lire Rose Morte si ce n’est pas déjà fait ;). En plus, Céline est proche de ses fans et ça, c’est tip top génial (et elle est adorable)!

Certes, je fais beaucoup d’éloges, mais tout cela est mérité, tant ce premier volume m’a chamboulée et fait vivre un magnifique moment (et cela va continuer avec la suite de la saga) !

Ma note


Et vous, l’avez-vous lu ? Si oui, qu’en avez-vous pensé ? N’hésitez pas à me faire part de votre avis dans les commentaires.



 A tout bientôt,
Littérairement vôtre,
Nimgarthielle