Chroniques récentes


c4c56a1309fcd5ef38c1098bab5b13aa.jpg

Résultat de recherche d'images pour "10 18 femme insigne" Résultat de recherche d'images pour "désorientale" Couverture Arte, tome 1 Couverture Agnès Sorel maîtresse de beauté

vendredi 27 mars 2015

L'héritage des templiers

Informations




Genre: Thriller
Parution de la version originale: 2006
Edition: Pocket
Parution de l'édition: 15 janvier 2099
Nombre de pages: 624 
Langue d'origine: Anglais
Auteur: Steve Berry
Traducteur: Françoise Smith
Prix indicatif: 8.90 Euros

Résumé

"1118, Jérusalem, Terre sainte. Neuf chevaliers créent un ordre militaire, les " Pauvres Chevaliers du Christ ". Le roi Baudoin II leur cède pour résidence une partie de son palais, bâti sur les ruines du Temple de Salomon. Ils deviennent les " chevaliers du Temple ", puis les " Templiers ".1307 : Jacques de Molay, le grand maître de l'ordre des Templiers, est arrêté sur ordre de Philippe le Bel et livré à l'Inquisition. Il garde le silence sur le déjà célèbre trésor des Templiers.2006 : Cotton Malone, ex-agent du département de la Justice américaine, et son amie Stéphanie, entrent en possession de documents troublants relatifs à la nature du trésor des Templiers. Commence alors une quête à la fois historique, érudite et périlleuse, qui les mènera à Rennes-le-Château, cœur du mystère."

Mon avis


Un thriller passionnant avec une intrigue captivante! 
C'est le premier Steve Berry que je lis et il est devenu, après lecture de ce livre, un de mes auteurs préférés, tant son écriture est superbe et l'intrigue du roman tient en haleine. 
L'histoire est vraiment passionnante, on ne peut pas décrocher du roman, tant le suspens tient en haleine.
J'ai découvert ce livre au hasard de mes pérégrinations en librairie et la couverture m'a attiré, ainsi que le résumé.
Dès qu'il est question d'histoire, le roman ne peut que m'intéresser, car je suis une grande "fana" d'Histoire. Et là en plus, Mr Berry met en scène les templiers, ce qui ne pouvait que m'intriguer et me faire lire le livre, car ces personnages historiques m'ont toujours fasciné, tout ce qui touche de près ou de loin à l'univers des templiers (entre autre choses, bien sûr) me pousse à la lecture, à m'intéresser à l'ouvrage quel qu'il soit.

Comme vous l'aurez compris, vu mon enthousiasme dès le début de cette chronique, je n'ai pas été déçu de ma lecture!
Ce livre est un thriller passionnant avec une intrigue captivante! Vraiment un très bon cru, où Steve Berry sait parfaitement mêler l'histoire et la fiction.
Je tiens à préciser que beaucoup d'élément historique du livre existe bel et bien, ce qui donne une dimension réelle (bien que l'histoire soit fictive en dépit de beaucoup d'élément historique véridique) on ne peut plus intéressante au livre.
Le personnage de Cotton Malone est vraiment intéressant, sa psychologie est très poussé et cela aussi donne beaucoup d'intérêt à l'histoire du roman. Personnellement, je me suis beaucoup attaché aux personnages, mais surtout à Cotton. Et, comme il est devenue librairie, après des années de bons et loyaux services en tant qu'agent du département de la Justice, je me suis quelque peu identifiée à cet homme passionné des livres.
Tout le long, le suspens ne se relâche pas, plus on approche du but, de la révélation, plus le suspens s'intensifie! 

Je vous conseil vivement ce roman, qu'on ne peut en aucun cas lâcher et qui rend bien hommage à l'Histoire des Templiers et à ce fameux trésor que l'on soupçonne exister depuis des siècles (et à ce sujet, on ne peut que supposer son existence... Peut-être qu'un jour nous en serons plus, mais ce jour-là n'est, malheureusement, pas encore arrivé). Une belle traversée dans l'Histoire au rythme intensif d'une enquête palpitante mené par un homme qui cherche à savoir la vérité.


Ma note

dimanche 15 mars 2015

Le scorpion, tome 10: Au nom du fils

Informations




Genre: Bande-Dessinée Historique
Edition: Dargaud
Parution de l'édition: 9 novembre 2012
Auteurs: Dessinateur: Enrico Marini, Scénariste: Stephen Desberg
Nombre de pages: 48 
Prix indicatif: 11.99 Euros

Résumé


"Dans ce dixième tome, Stephen Desberg et Enrico Marini ne reculent devant rien pour mener le Scorpion au plus près de la vérité. Les intrigues entre les Latal et les Trebaldi s'intensifient, le pape est de plus en plus isolé et le Scorpion n'a qu'un seul but : rendre justice à sa mère. Le Scorpion saura-t-il enfin qui est son père ? Flash-back et révélations au coeur même du pouvoir, à Saint-Pierre..."


Mon avis


Ah, Le scorpion! Une histoire d'amour de bande dessinée qui dure depuis un peu plus de dix ans. Je suis tombée sous le charme du premier tome il y a bien longtemps déjà (j'ai réalisé ça en ouvrant le dixième tome, qu'un peu plus de dix années c'étaient écoulées depuis ma découverte de cette superbe Bande-dessinée... J'ai soudain pris un coup de vieux!).
Et, avec ce dixième tome, l'histoire d'amour bdtesque continue, car je suis toujours autant sous le charme d'Armando et de ses aventures! Le trait de Marini est toujours aussi magnifique (je l'avoue, je voue un culte à ce dessinateur depuis que j'ai découvert la série! Son trait est juste sublime! Ça c'est dit!), le scénario de Desberg est toujours à la hauteur, une qualité d'écriture irréprochable!
J'ai adoré du début à la fin, cela va sans dire.
Au départ, on retrouve les amis du Scorpion et Le Scorpion (Armando pour les intimes), toujours plus proche de la vérité concernant ses origines et plus proche aussi de venger sa mère (je n'en dit pas plus, pour ne pas spoiler). Le suspens est à son comble! En trame de fond, la bagarre entre les grandes familles de Rome pour le pouvoir continue, et c'est toujours aussi prenant de voir cette querelle prendre de plus en plus d'ampleur sans savoir qui arrivera au bout de ses manigances. Du côté des origine d'Armando, on en apprend toujours plus, et même, beaucoup plus! La vérité a enfin éclaté sur l'identité de son géniteur, et là, je suis restée sur mes fesses, car je ne m'y attendais pas du tout! En refermant l'album, je voulais vite savoir la suite et heureusement pour moi, le tome onze est sorti (et il a rejoint ma P.A.L, il sera donc bientôt dévoré)!
Des questions restent encore sans réponses et il me tarde de savoir ces dites réponses. Notamment de savoir comment Méjaï (un personnage que j'aime beaucoup, une sacré nana avec un caractère bien trempée comme j'aime) retrouvera Le Scorpion qui a succombé au bras d'Ansea (et ça je l'avoue, c'était la grosse frustration de l'album pour moi...).
J'ai adoré ce dixième tome et vous recommande chaudement la saga, car c'est une perle de la Bande-dessinée mêlant à la perfection l'Histoire et la Fiction.
Si vous aimez l'Histoire teintée de fait non-réel, ne passez surtout pas votre chemin, Marini et Desberg saurons vous charmer avec ce superbe héros (séducteur) qu'est Le Scorpion!


Ma note


Et vous, l'avez-vous lu? Si oui, qu'en avez-vous pensez? n'hésitez pas à me faire part de votre avis via les commentaires!

A tout bientôt,
Littérairement vôtre,
Nimgarthielle


mercredi 4 mars 2015

Bilan du mois de Février

Bonjour amis livresques,

Le mois de Février étant terminé, il est temps pour moi de faire un petit bilan sur mes lectures du mois.

Ce mois de Février fût assez pauvre en lecture et je le déplore. J'ai plus lu mes cours pour les partiels qui se sont déroulés durant le mois, plutôt que des livres. J'ai quand même pu en lire un (un exploit en période de partiels!) et ai pu lire aussi une bande-dessinée. Je l'avoue, je n'ai même pas lu un livre pour les cours, ou du moins, j'en ai commencé un, mais l'ai abandonné (faute de temps avant le partiel et je l'avoue, un découragement, tant le livre en question ne m'intéressait guère, mais je vais y venir).
J'espère pouvoir me rattraper en Mars! Je n'ai pas pu tenir mon petit challenge perso pour le mois, du coup, ça me déçoit encore plus mais vu le boulot qu'il y avait à faire pour la fac, je ne pouvais malheureusement pas privilégié la lecture, à mon plus grand regret. Heureusement, c'est les vacances, je vais pouvoir profiter de cette semaine pour lire et surtout, lire de la lecture plaisir! Il me faudra quand même lire les livres pour les cours, là, je n'aurais pas le choix. Il va donc me falloir accèlérer le mouvement!
Le mini-challenge que je prévois pour ce mois de Mars sera moins gourmand, je vais cette fois prendre en compte les partiels à venir et avoir les yeux moins gros que le ventre, ce sera plus sage.
Comme j'ai lu très peu (et que les lecture de cours ne compte pas dans le challenge "Good Reads", ce dernier est au stade de 4%. Remarquez, c'est déjà un avancement, petit mais un avancement tout de même!


2015 Reading Challenge

2015 Reading Challenge
Nimgarthielle has read 7 books toward a goal of 150 books.
hide


Dans ce mois de Février, j'ai lu:


* Aeternia, tome 1: La marche du prophète, de Gabriel Katz:




[Lien vers la chronique]


Grâce à Babelio et à ses masses critiques et aussi aux éditions Scrineo, j'ai pu lire le premier tome d'Aeternia de Gabriel Katz. Ce fût un véritable régal et il me tarde de lire la suite des aventures de Leth Marek et de Varian! Surtout que la fin fait trépigner sur place (à en vouloir faire voler le livre, car le livre se finit sur un cliffhanger de malade!). Vite la suite! Vous l'aurez compris, c'est un gros gros coup de coeur pour moi, LE coup de coeur du mois de Février!


* Juge Bao, tome 1: Le Phoenix de Jade, de Chongrui Nie et Patrick Marty:




Juge Bao est une bande-dessinée chinoise, qui se nomme manhua. Cette bande-dessinée se base sur des faits historiques réel car Juge Bao est un personnage qui a bien existé. C'était un Juge chinois, qui a bien parcouru les provinces chinoises pendant l'ère des Ming. Il faut savoir que Juge Bao est très très célèbre en Chine! Son histoire est ici mêlé avec des éléments fictifs et la fiction se mêle avec brio à la réalité! Le scénariste Patrick Marty et le dessinateur Chongrui Nie ont fait un superbe boulot! Les dessins de Chongrui Nie nous plonge avec délice dans cette chine du 11ème siècle, tout comme les dialogues écrit par Patrick Marty. J'ai vraiment adoré ce manhua et j'ai hâte de lire la suite!

Je ferais une chronique plus détaillée dessus, bien sûr. Je peux d'ors et déjà vous dire que c'est un (énième) coup de coeur! Les personnages sont tous très attachant, et celui de Juge Bao est bien un modèle de vertu, comme il l'a été de son vivant. Ce manhua lui rend un bel hommage, ainsi qu'à ceux qui l'accompagnait.

J'ai abandonné:

* Gargantua de François Rabelais:




Il me fallait lire Gargantua pour les cours, mais, je n'ai pas réussi à le finir. Comme je le disais précédemment, je n'avais plus beaucoup de temps avant le partiel et en plus, au bout de quelque page (une cinquantaine), j'ai abandonné, tant je m'ennuyais dans ma lecture. Il est très rare que j'abandonne un livre, et surtout, qu'un livre m'ennuie, mais ça arrive. C'est tombé sur Gargantua, dans lequel j'avais beaucoup de mal à rentrer, et qui n'arrivait pas à m'intéresser. Peut-être ne suis-je pas allé assez loin pour en saisir l'intérêt, mais en tout cas, arrivé au chapitre deux (ou trois, je ne sais plus bien), j'en ai eu assez et ai préféré passez à autre chose. Je le lirais sûrement plus tard, ne serait-ce que pour comprendre pourquoi ce livre est tant vanté par mes professeurs. Je m'accrocherais, mais plus tard!


Récapitulatif:


2 livres lu (dont une bande dessinée)

1 livre abandonné
Challenge Good Reads: 4%

Un petit mois de lecture en sommes, vraiment petit, je pensais pouvoir lire plus mais des partiels ont été organisé et du coup mes plans lecture sont tombés à l'eau!

Ma foi, je me rattraperais pendant le mois de Mars et profiterais des vacances pour lire bien plus (c'est déjà en bonne voie d'ailleurs, ce qui me réjouis). J'espère de tout coeur avoir un bilan bien plus fourni (et ne pas me laisser happer par l'enfer des partiels!)

Je passe à la prévision pour Mars, en croisant les doigts pour la tenir (ayant mis moins de choses, ça devrait être bon!). Et qui sait, je pourrais peut-être lire encore plus que ce que j'ai prévu, et là, ce serait un pur bonheur!


En Mars, je pense lire:


* Hunger Games, tome 2, de Suzanne Collins


* Sorceleur, tome 1: Le dernier voeu d'Andrzej Sapkowski


* Blake et Mortimer, tome 22: L'onde Septimus 


* Juge Bao, tome 2: Le roi des enfants


En ce mois de Mars, il me faudra lire des livres pour les cours, comme je le disais plus haut, sinon, ce sera un peu délicat pour réussir certains partiels.


Pour les cours, et cette fois, je n'y échapperais pas et ne pourrais en repousser la lecture:


* Manon Lescaut, de L'abbé Prévost 


* Le jeu de l'amour et du hasard, de Marivaux 


* Les confessions (livre I à IV), de Jean-Jacques Rousseau 


* Le mariage de Figaro, de Beaumarchais


Et vous, en Février, qu'avez vous lu? Des coups de coeur? Des déceptions? De bonnes découvertes? N'hésitez pas à m'en faire part!


A bientôt pour un nouvel article,


Littérairement vôtre,

Nimgarthielle






Les défricheurs de nouveaux monde

Informations



Genre: Historique
Edition: Rouergue
Parution de l'édition: 7 janvier 2015
Auteur: Roger Béteille
Nombres de pages: 384
Prix indicatif: 21.50 Euros

Résumé


"1870. Alors que le Second Empire meurt à Sedan, Villelongue, hameau d'une vallée reculée du Rouergue, vit un événement étrange avec l'accouchement d'une femme que nul, pas même son mari, ne savait enceinte. Rejetée par sa mère, l'enfant est baptisée Marie par sa grand-mère, Céleste Bonal, qui décide contre toute raison de la garder en vie. Il faudra de fait l'obstination de tous les villageois pour sauver l'enfant chétive d'un terrible hiver, le plus froid de mémoire d'homme. De cette histoire qui commence comme un conte, avec ses mauvaises fées et ses âmes charitables, Roger Béteille tire une magnifique saga qui nous emporte dans le pas des migrants, fuyant des campagnes ravagées par la maladie de l'encre et le phylloxéra, les uns pour les villes où ils s'emploient aux plus dures besognes, les autres au-delà de l'Atlantique vers des pays à inventer. A la même époque, dans le Ségala aveyronnais où est née Marie, des paysans conquérants défrichent des terres nouvelles qui, amendées de chaux, seront leur eldorado. Dans ces grands espaces, en France et autour de Pigüé en Argentine, Roger Béteille fait vivre une splendide héroïne, farouchement indépendante et moderne, grandie dans l'amour d'une paysanne qui rêvait pour elle l'instruction, la liberté, la dignité, en un siècle peu clément avec les femmes. Le destin de Marie, l'enfant miraculée, se dessinera parmi les défricheurs de nouveaux mondes où naîtront et mûriront ses passions."

Mon avis


Tout d'abord, je remercie Babelio, grâce à qui j'ai pu recevoir ce roman, lors de la dernière édition de masse critique, ainsi que l'édition "Rouergue", éditeur dudit roman, qui a fait un partenariat avec Babelio pour ces masses critiques. Ce roman se passe vers la fin du 19ème siècle, où le second empire touche à sa fin (ou plutôt, ou le Second Empire prend fin, car il se termine en 1870). C'est une période historique fascinante et le roman aurait pu me plaire, je dis bien "aurait" car je n'ai pas accroché du tout. Fait même extrêmement rare, j'ai abandonné au bout de quelques pages (une cinquantaine), ne rentrant absolument pas dedans, et m'ennuyant plus qu'autre chose. Peut-être que j'eusse dut aller plus loin mais je n'ai pas pu. L'écriture me semble trop ampoulée, et lourde, l'histoire a beaucoup de mal à démarrer, et je n'arrive pas à m'attacher au personnages, que ce soit Céleste ou Marie, les deux personnages centraux du roman. De ce fait, j'ai préféré abandonner ma lecture, plutôt que de m’obstiner et espérer finir par apprécier le livre. J'ai vu beaucoup d'avis positif sur ce roman et sur d'autres de l'auteur et ça me désole d'en faire un avis négatif, de ne pas l'avoir aimé. On ne peut pas tout aimer et tous avoir les mêmes goûts (sinon, ce ne serait pas drôle!).
Pourtant, j'adore les romans historiques, c'est même un des genres que j'affectionne (entre beaucoup d'autres) mais là, le roman n'a pas su me séduire. Ce roman historique là, n'est pas fait pour moi. Peut-être qu'un jour je me replongerais dedans et irais plus loin, peut-être qu'en persévérant j'aimerais mais là, l'envie n'y est pas.....

Ma note

lundi 2 mars 2015

My first love, tome 1

Informations




Genre: Romance, Drame (Manga Shojo)
Parution d'origine: 2006
Edition: Soleil
Parution de l'édition: 11 mars 2009
Nombre de page: 192
Langue d'origine: Japonais
Auteur: Kotomi Aoki
Traducteur: Florent Gorges
Prix Indicatif: 6.99 Euros
Série terminée, en 12 tomes

Résumé

"La petite Mayu passe beaucoup de temps à l'hôpital, au chevet de celui qu'elle aime, Takuma, atteint de graves problèmes cardiaques et qui ne survivra certainement pas au-delà de ses 20 ans. Lorsqu'elle apprend la nouvelle, Mayu lui promet de veiller sur lui et de l'épouser à ses 20 ans. Takuma choisit de s'éloigner d'elle."



Mon avis


Un manga frais et rafraîchissant, montrant que l'amour peut tout surmonter même la plus lourde des maladies! Ce manga a aussi une particularité, il évoque un sujet assez sensible de part la maladie dont souffre le héros, sans entrer pour autant dans un lourd pathos. L'histoire est très touchante dès le début. Le parcours sera semé d'embûche pour Takuma et Mayu, car même s'ils se sont fait la promesse quand ils étaient enfant de se marier le jour de leur 20 ans, au fur et à mesure que le temps passe, le jeune homme se pense trop malade pour pouvoir mériter l'amour de Mayu, bien qu'il en soit fou amoureux, et fait tout pour la repousser, et va même jusqu'à lui dire qu'il ne l'aime pas car il sait qu'il est condamné. Pourtant, petit à petit il va finir par comprendre que peu importe sa maladie, l'important sont les sentiments. De son côté, Mayu va tout fait pour lui faire comprendre qu'elle l'aime, et peu importe sa maladie, et tout faire aussi pour qu'il cesse de la repousser, elle lui tendra des perches suggestives ou encore ou encore le rendra jaloux avec le jeune homme le plus populaire du lycée. Pour finir par être ensemble pour de bon, ils vont devoir donc franchir beaucoup d'obstacle, et notamment cette maladie cardiaque dévorant peu à peu le coeur de Takuma. L'histoire est teinté de tristesse mais n'en reste pas moins remplie d'espoir que l'amour triomphe à chaque fois. De mon point de vue, c'est un très bon manga, qui mériterait d'être plus connu. Un manga à lire (ainsi que sa suite) pour tous les amateurs de belles histoires d'amours compliquées!


Ma note

L'utopie

Informations




Genre: Philosophie
Parution d'origine : 1516 
Édition : Librio
Parution de l'édition : 26 juin 2007
Nombre de page: 124
Langue d'origine: Anglais
Auteur: Thomas More
Traducteur: Victor Stouvenel
Prix indicatif: 2 Euros

Résumé


"Malheur au pays où l'avarice et les affections privées siègent sur le banc des magistrats ! " Ce cri aux résonances si modernes, c'est en 1516 que le lance Thomas More, juriste au service de la couronne d'Angleterre alors portée par Henri VIII. Triste sire, triste règne... Abus, corruption, racket, injustices, iniquité des lois... La société féodale offre un tableau d'une violence révoltante aux âmes éprises d'humanité. More rêve alors d'un autre monde... Une république exemplaire où la propriété individuelle et l'argent seraient abolis, une république de citoyens vertueux, amoureux de sagesse et de paix. Ce pays merveilleux, c'est l'Utopie. Seuls les philosophes, hélas, ou les fous, sont capables d'y croire..."


Mon avis


Un magnifique ouvrage de philosophie, qui fait se poser beaucoup de questions sur l'état, l'être humain et la société, les religions, etc... Cet ouvrage est très intéressant et enrichissant. Un livre inspirant et faisant réfléchir. Thomas More a écrit là un manuscrit philosophique bien en avance sur son temps et toujours d'actualité ! Ici, Thomas Moore critique l'Angleterre de son époque, via une société imaginaire, et presque idyllique, l'île d'Utopie (inspiré de Platon et de sa "République"), qui remet bien en cause nombres de dysfonctionnements de la société à cette époque, et qui peut toujours être une critique aussi de notre société actuelle (même si Moore ne pouvait pas savoir que la société n'aurait pas évolué tant que ça, surtout au niveau de l'argent et de la consommation !). On peut donc voir par ce texte (riches historiquement et philosophiquement) que les problèmes dans le monde ne date pas d'hier, mais, cette lecture donne l'espoir qu'un jour l'homme réalise que son style de vie et sa société n'est peut-être pas la meilleure qui soit au genre humain...... Cette société utopienne n'est pas à suivre en tout point, mais l'on peut s'en inspirer par certains côtés pour faire évoluer notre société actuelle. Un peu plus d'humanité, comme dans cet île d'Utopie de Thomas Moore serait déjà un grand avancement!


Ma note